Archives

 

 

 

 

Petit historique
Les moments forts

Ce salon est une fête

Le Salon du livre gourmand est plus qu'un salon, c'est une fête. Cette grande fête préhivernale fut lancée en 1990 alors qu'entre archéologie et gastronomie, Périgueux cherchait à se créer une nouvelle carte de visite entre cité gallo-romaine et cathédrale.

Des collectionneurs d'instruments culinaires anciens comme le Thibérien Robert Cruège firent écho à la municipalité et à des producteurs du terroir dont on connaissait jusqu'alors les exploits truffiers et le pâté de Périgueux. La confrérie chamarrée qui honore celui-ci ainsi que d'autres sociétés gourmandes emboîtèrent le pas aux libraires locaux. L'un d'eux, Henri-Pierre Millescamps, ne tarda pas d'ailleurs à monumenter des ventes aux enchères spécifiques très attendues, sous les auspices de La Reynière.

Le premier salon témoigna d'une belle curiosité, les suivants affinèrent la sauce. De la cuisine saladaise à celle de la préhistoire, des fours seigneuriaux aux plats "bio" et aux vertus du safran, l'histoire des palais et la géographie des saveurs se conjuguèrent avec bonheur pour orchestrer un éclectique ballet mondial. Ses acteurs ? Le fameux Alain Ducasse qui envisagea de s'installer à Périgueux, Pierre Troigros, Thierry Marx (en 2006, voir photo ci-dessus), des célébrités comme le chef Dutournier du "Carré des Feuillants" (photo ci-dessus à gauche, en 2000) ou le chocolatier Pierre Hermé (ci-dessus à droite, venu en 2002), des cuisiniers emblématiques comme le "roi du poissson" Jacques Le Divellec (voir photo ci-dessous à gauche en 1998), d'autres plus populaires comme Maïté (photo ci-dessous, venue en 2000).

Quant aux gens de plume, outre auteurs et éditeurs du pays, on y a vu des personnalités aussi variées que le critique Jean-Luc Petitrenaud (photo ci-dessous prise en 2004) ou l'amateur de truffes Bernard Pivot (2ème photo ci-dessous prise en 1996). Mais l'invité-surprise le plus étonnant reste, en 1996, accompagné du président de la République française, Helmut Kohl, chancelier allemand mais aussi époux d'Hannelore Kohl (photo ci-dessous), auteur d'un pittoresque ouvrage de découverte de la cuisine germanique à travers les régions outre-Rhin, couronné cette année-là du prix La Mazille international, ce prix se déclinant en plusieurs récompenses en hommage à la grande cuisinière périgourdine avant-guerre. Les années impaires sans salon à Périgueux, il était proclamé chez Drouant à Paris : Jean Ferniot et Jean-Pierre Coffe en furent ainsi lauréats en 1993 et 1995.

Il faut dire que, dès le départ, la dimension internationale du salon a été un de ses atouts, de la Grande-Bretagne au Japon, du Portugal au Québec : l'an passé, on eut comme lauréat le chef indien Manuel Kak'wa Kurtness.

Des cuisiniers de tous les pays ont ainsi pu faire assaut de prouesses culinaires et inspirer des envies de voyages dans l'assiette. Le salon a même eu la chance de connaître, à la charnière des deux siècles, une coïncidence mondiale avec les Gourmand Awards d'Edouard Cointreau, le commissaire d'alors, qui permet toujours de découvrir, gravés dans le marbre, à Kuala Lumpur (Malaisie), Adélaïde (Australie) ou Londres les noms de Périgueux et Sorges comme organisateurs annuels des assises universelles du livre de cuisine. Ces "cookbooks", entrela Chine et la Suède, représentent un tiers de la production planétaire annuelle de livres !

En fait, avec ses spectacles et animations pour petits et grands (y compris avec le comique Carlos déchaîné), son grand marché primé et ses intronisations, ce salon a offert à la littérature culinaire un décor à sa mesure. Un vrai décor culturel qui est notamment passé par de grandes expositions au musée de cristalleries prestigieuses, de Daum à Baccarat, avec peu à peu ouverture aux arts plastiques et à la photo de création, avec essaimage dans toute la ville.

Quant aux dictées, façon Mérimée, un autre rituel du salon, dans leur difficulté, pour des gourmets lettrés, elles auront appris à tous que la gourmandise n'est pas une faute, sinon un péché.

 

Alain Bernard
Photos : Copyright Ville de Périgueux